Hôpital privé avec bloc opératoire
Traitements et chirurgies

Chirurgie de la prostate par Resection trans urétrale de la prostate (RTUP)

Description de la démarche

Une RTUP a pour but d’éliminer une obstruction au centre de la prostate afin de réduire sa taille, qui empêche l’écoulement de l’urine et qui empêche la vessie de se vider complètement. Un résectoscope est introduit par le pénis pour réséquer l’intérieur de la prostate. Aucune incision de la peau n’est donc nécessaire. Il s’agit de l’intervention chirurgicale la plus courante pour l’HBP (lien page dx HBP)

Prendre note qu’une première rencontre d’évaluation est nécessaire à l’un de nos cliniques.

Veillez noter que les chirurgies sont réalisées dans le seul hôpital privé accrédité au Québec, soit au Centre Métropolitain de Chirurgie. Une hospitalisation d'un jour postopératoire est prévue.

Quand avoir recours à une résection trans urétrale de la prostate (RTUP)?
On peut avoir recours à la chirurgie pour le traitement de l’HBP dans les cas où les symptômes sont graves ou si l’homme est dans l’incapacité totale d’uriner, ou encore lorsque le traitement médicamenteux n’a pas été efficace.
Comment se déroule une résection transurétrale de la prostate (RTUP) ?
  • Elle est pratiquée surtout sous anesthésie rachidienne.
  • Un tube spécial muni d’une lumière et d’une caméra (résectoscope) est introduit dans l’urètre jusque dans la prostate.
  • Dr Marois observe l’intérieur de l’urètre, de la prostate et de la vessie.
  • L’excès de tissu de la prostate est retiré ou vaporisé dans la région qui entoure l’urètre. Il s’agit essentiellement d’agrandir l’orifice comme un trou de beigne.
  • Un cathéter est mis en place dans la vessie pour permettre à l’urine de s’écouler.
  • Le cathéter est retiré dès qu’il n’y a plus de sang dans l’urine (habituellement après 24 a 48 heures).
  • Une irrigation vésicale est souvent nécessaire selon l'importance du saignement dans l'urine suite à l’opération.
  • S'il y a peu de saignement et que l'état médical le permet, le patient peut quitter avec sa sonde en fin de journée. Autrement, une nuit d'hospitalisation est souvent nécessaire.
Quels sont les risques et complications d’une RTUP ?
Les risques et complications peuvent comprendre :
  • saignement
  • infection
  • Inconfort sur la sonde
  • éjaculation rétrograde
  • dysfonctionnement érectile (rare)
  • incontinence (rare)
Certains hommes devront possiblement subir une deuxième intervention (10 % des hommes après 10 ans).
Quels sont les types de RTUP ?
RTUP standard monopolaire :
  • Elle consiste à réséquer le tissu au moyen d’un courant électrique.
  • La durée de l'intervention est limitée à moins de 45 minutes, selon l'absorption du liquide (glycine).
  • Cette technologie est limitée aux prostates de moins de 80 g afin de limiter les saignements.
  • Elle comporte plus de risques d’hémorragies.
  • Il s’agit de la RTUP la plus couramment effectuée.


RTUP bipolaire par PlasmaLoop :
  • Elle est réalisée par Dr Marois au Centre métropolitain de Chirurgie.
  • Elle consiste à réséquer le tissu au moyen d’un courant électrique bipolaire.
  • La durée de l'intervention n'est pas limitée par l'absorption de liquide puisque la chirurgie se déroule dans l'eau saline.
  • Cette technologie est moins limitée au niveau du volume de la prostate et elle est surtout utilisée avec le PlasmaButton dans le cas de prostates plus volumineuses.
  • Elle comporte moins de risques d’hémorragies.
  • Il s’agit d’une option plus abordable que la chirurgie au laser.


RTUP vaporisation bipolaire au PlasmaButton :
  • Elle est réalisée par Dr Marois au Centre Métropolitain de Chirurgie.
  • Elle consiste à vaporiser le tissu au moyen d’un courant électrique bipolaire.
  • La durée de l'intervention n'est pas limitée par l'absorption de liquide puisque la chirurgie se déroule dans l'eau saline.
  • Cette technologie n'est pas limitée au volume de la prostate et peut être utilisée avec le PlasmaLoop dans le cas de prostates plus volumineuses.
  • La durée de l'intervention est plus courte que pour la chirurgie au laser.
  • Elle comporte moins de risques d’hémorragies.
  • Il s’agit d’une option plus abordable que la chirurgie au laser.


Résection au laser à holmium :
  • On peut avoir recours à un laser à holmium pour couper (énucléer) ou vaporiser la prostate.
  • Surtout utile pour les prostates volumineuses de plus de 80 g.
  • La durée de l'intervention est plus longue que pour la chirurgie au laser.
  • Elle comporte peu de risques d’hémorragie.
  • La technologie nécessaire est coûteuse et moins accessible.


Vaporisation photosélective de la prostate (VPP) GreenLight :
  • On a recours à un puissant laser vert pour vaporiser la prostate.
  • On dit que la vaporisation est photosélective parce que le tissu rouge de la prostate absorbe de façon sélective la lumière verte du laser.
  • Elle comporte peu de risques d’hémorragie.
  • L'intervention est d’une durée assez longue.
  • La technologie nécessaire est coûteuse.

Demande de rendez-vous

Joindre un fichier