Hôpital privé avec bloc opératoire
Traitements et chirurgies

Injection intra urétrale d’un agent de comblement

Une Injection intra uretrale d’un agent de comblement permet de diminuer les fuites d’urine à l’effort.

L’injection intra urétrale de Bulkamid est surtout proposée lorsqu’une femme âgée souffrant d’une incontinence à l’effort ne veut pas ou ne peut pas subir une intervention chirurgicale. Elle peut également être une option de traitement pour les femmes plus jeunes qui ont une récidive d’incontinence urinaire après une chirurgie antérieure.

Les injections péri-urétrales de substances inertes permettant de gonfler la paroi de l’urètre et ainsi d’augmenter la résistance à l’écoulement d’urine et la force de contraction du sphincter strié sont théoriquement séduisantes.

Malgré le manque d’efficacité à long terme, ce traitement présente néanmoins l’intérêt d’être non invasif et peut être renouvelé. L’injection de (Bulkamid) a été testée avec un résultat encourageant puisque 66% des patientes se considéraient comme guéries ou améliorées à un an.

Comment fonctionne une injection intra urétrale de Bulkamid ?
C’est un hydrogel de polyacrylamide, non résorbable et non toxique. L’injection du gel est faite par voie transurétrale (par l'urètre ) dans la sous-muqueuse sous vision directe avec un cystoscope adapté. Le contrôle visuel direct de l'injection en 2 ou 3 points permet d’ajuster au mieux le site d’implantation du produit afin de refermer le col vésical.
Comment se déroule une injection intra urétrale de Bulkamid ?
Une sonde urinaire est introduite dans la vessie. On obtient une bonne anesthésie de la paroi vésicale après une instillation de Xylocaïne intra vésicale dans la vessie pour une durée de 15 minutes. L’anesthésie locale fait disparaitre la sensation de douleur, mais il se peut que vous perceviez la sensation du toucher de l’aiguille, ce qui peut être désagréable.

Les patientes étaient en position gynécologique. Un cystoscope adapté rigide est introduit par le canal urinaire. Votre urètre est inspecté. Le Bulkamid® est injecté dans la sous-muqueuse sous contrôle cystoscopique à l’aide d’une aiguille.

Trois dépôts de 0,2 à 0,8mL sont placés à 0,5–1 cm en aval du col de la vessie. L’aiguille est réimplantée si l’injection est trop superficielle ou trop profonde. La procédure est arrêtée après une occlusion visuellement satisfaisante de l’urètre. La vessie est vidée à l’aide de la gaine de l’endoscope.

Après l’injection de Bulkamid®, les patientes bénéficient d’une surveillance. Les patientes peuvent quitter le bureau après avoir uriné lorsque et que la vidange évaluée par échographie post-mictionnelle est satisfaisante.
Quels sont les risques et les complications d'une injection de Bulkamid intra urétrale ?
Certaines complications rares sont liées à la cystoscopie et aux piqûres faites dans la paroi vésicale :
  • Douleur ou inconfort au moment du passage de l’endoscope dans l’uretère ou au moment des injections.
  • Saignement vésical visible plus de 12 heures.
  • La rétention urinaire est le principal effet indésirable (elle est cependant temporaire jusqu'a quelques semaines).
  • Infection urinaire possible malgré une antibioprophylaxie.
  • Une seconde injection peut être réalisée si la patiente ne rapporte aucune amélioration clinique.
  • Aucun effet secondaire grave lié aux injections de Bulkamid n’a été rapporté dans la littérature actuelle.

Demande de rendez-vous

Joindre un fichier