Hôpital privé avec bloc opératoire
Traitements et chirurgies

Chirurgie de redressement (Plicature) pour la maladie de Lapeyronie

Une chirurgie correctrice est nécessaire dans moins de 10 % des cas. L’objectif de cette intervention est de diminuer l’importance de la courbure du pénis en érection afin de faciliter les rapports sexuels. Le redressement du pénis par plicature est pratiqué seulement si une formation pénienne sévère empêche ou rend difficile les rapports sexuels depuis au moins 2 ans. On le recommande aux patients qui ont une bonne capacité érectile, qui ont une déformation simple et inférieure à 60° et qui ont une verge de longueur suffisante.

Il se peut que des photos de votre pénis en érection vous soient demandées; ces dernières aideront l’urologue à valider la technique opératoire et à juger du résultat postopératoire.

Le redressement du pénis par plicature vise à raccourcir l’albuginée en excisant une ellipse de tunique albuginéale du côté opposé à la courbure avec suture à point non résorbable. Les résultats sont très satisfaisants; on rapporte un taux de succès allant de 79 à 100 % pour le réalignement et de 67 à 100 % pour la satisfaction du patient

Comment se déroule l’intervention?
En milieu hospitalier, la chirurgie peut se réaliser sous anesthésie rachidienne ou sous anesthésie générale. En cabinet, elle se réalise avec un bloc pénien, comme dans le cas d'une circoncision.

Après l'anesthésie, une érection artificielle est réalisée à l'aide d'une injection intra caverneuse d'une médication afin de choisir la localisation et le nombre de plicatures à faire.

En général, l’incision cutanée est réalisée quelques millimètres derrière le gland de façon circulaire afin de décoller la peau du pénis des corps caverneux. Chez un patient non circoncis, une circoncision est généralement proposée afin d’éviter des complications liées à l’œdème postopératoire. Chez un patient circoncis, l'incision est située au niveau de l'ancienne cicatrice.

Ensuite, la peau est fermée en utilisant des fils résorbables. Un pansement enroulé autour du pénis est laissé en place, comme lors d'une circoncision

Une sonde vésicale peut être requise dans les 24 premières heures après l’intervention.
Quels sont les risques et les complications?
Les complications liées directement à l’intervention sont rares, mais possibles :

  • échec de l’intervention
  • diminution de la largeur du pénis au repos ou en érection
  • perception de nodules sous la peau du pénis liée à la palpation de fils non résorbables
  • douleur lors de rapports sexuels
  • récidive évolutive de la maladie de Lapeyronie


Les complications locales (hématome, infection et rétention urinaire) sont occasionnelles. Les troubles de la sensibilité ou de la vascularisation du pénis (transitoires ou définitifs) sont exceptionnellement rares.
Quels problèmes nécessitent la consultation de votre urologue?
  • Une aggravation de la douleur
  • Un écoulement par la cicatrice
  • Le gonflement (œdème, hématome) du pénis une fièvre

Demande de rendez-vous

Joindre un fichier