Raisons de consultation - En sélectionnant un raison de consultation,
vous serez redirigé vers la page de raisons de consultation qui s’applique.
Diagnostics - En sélectionnant un raison de consultation,
vous serez redirigé vers la page de diagnostics qui s’applique.
Traitements - En sélectionnant un raison de consultation,
vous serez redirigé vers la page de traitement qui s’applique.
Examen Diagnostic - En sélectionnant un raison de consultation,
vous serez redirigé vers la page de Examen Diagnostic qui s’applique.
Esthétique - En sélectionnant un raison de consultation,
vous serez redirigé vers la page de soins esthétique qui s’applique.
Hôpital privé avec bloc opératoire
Diagnostics

L’épidydimite chronique

L’épidydimite chronique

L’épididyme est un organe allongé sur la partie supérieure et postérieure du testicule; il renferme un conduit, qui reçoit les spermatozoïdes à la sortie du testicule et les transporte jusqu’au canal déférent; il assure la maturation du sperme.

L’épidydimite chronique se caractérise typiquement par une douleur scrotale démontrant peu d’enflure de l’épidydime pendant plus de 6 semaines. Elle n’est pas amélioré après un traitement antibiotique.

Quelle est la cause d’une épidydimite chronique ?
La cause est souvent multifactorielle et la physiopathologie est mal connue.
Quelles sont les traitements possible d’une épidydimite chronique?
Les traitements reposent encore souvent sur des conduites empiriques avec un faible niveau de preuve. T
Le traitement initial d’une épidydimite chronique est toujours conservateur :
  • compte tenu de la difficulté d’avoir une évaluation objective de la douleur d’un patient à l’autre.
  • Compte tenu que la cause est souvent mulitfactorielleé.
  • Compte tenu du faible niveau de preuve sur lequel s’appuient les indications et les résultats des traitements chirurgicaux.

Cependant, un certain nombre de traitements médicamenteux et non médicamenteux ont été rapportées dans la littératures.
Qu’elles sont les traitements médicamenteux d’une epidydimite chronique ?
Un traitement anti-inflammatoires non stéroïdiens par AINS pendant trois mois avant d’envisager des traitements plus agressifs . Un alpha-bloquants ont été proposés à la suite de résultats de travaux expérimentaux qui suggèrent qu’en cas de douleur testiculaire chronique.

Les anti-dépresseurs tricycliques et les anticonvulsifs utilisés dans le traitement des douleurs neuropathiques périphériques font partie des options de traitements possibles.
Qu’elles sont les traitements non médicamenteux ?
Des modifications adaptatives et comportementales (limitation de l’activité physique et sexuelle, port d’un support scrotal, glace locale, relaxation, yoga) ont été appliquées avec succès chez un petit nombre de patients . Des techniques de biofeedback, l’acupuncture et la psychothérapie peuvent également avoir une place dans la gestion des douleurs chroniques .

La stimulation nerveuse électrique transcutanée (TENS) est une option thérapeutique non pharmacologique validée dans la prise en charge des douleurs chroniques. L’enseignent de cette technique est offerte dans les cliniques Marois.

Une infiltration du cordon spermatique est parfois une solution de compromis.
Qu’elles sont les traitements chirurgicaux ?
Les options chirurgicales décrites dans la littérature comprennent l’épididymectomie, l’orchidectomie, la vasovasostomie et la dénervation microchirurgicale du cordon spermatique.

Il n’existe aucune étude contrôlée randomisée permettant de comparer ces différentes procédures entre elles.

L’epidydimectomie est la solution la plus simple.

L’orchiectomie est proposée par certains comme geste de dernier recours en cas de douleurs irréductibles après les traitements médicaux ou une infiltration du cordon spermatique. L’efficacité de l’orchidectomie par voie inguinale est probablement en rapport avec la dénervation du cordon lors de sa dissection dans le canal inguinal . Dans la série de Costabile et al. , 80 % des patients orchidectomisés ont des douleurs persistantes. Au total, le faible taux d’amélioration des patients après l’intervention et le caractère mutilant et définitif de l’orchidectomie doivent rendre extrêmement prudent dans l’indication. Elle doit être considérée en dernière extrémité, chez des patients clairement informés du risque de persistance des douleurs. La vasovasostomie permet d’améliorer les symptômes chez un petit nombre de patients bien sélectionnés présentant des douleurs chroniques après vasectomie.

Myers et al. rapportent une amélioration des douleurs dans 84 % . Nangia et al. décrivent une disparition complète des douleurs chez neuf patients opérés sur 13 (69 %). Par rapport à l’épididymectomie, la vasovasostomie permet de restaurer potentiellement la fertilité et de ne pas réaliser d’exérèse définitive. La vasovasotomie a été justifié par le fait que les douleurs postvasectomie pourraient être dues à la compression des fibres nerveuses du cordon par le granulome inflammatoire lié à l’extravasation spermatique. Hors, l’incidence du granulome spermatique après vasectomie est de l’ordre de 20 à 60 %.

La dénervation microchirurgicale du cordon spermatique est rarement réalisée.

Le principe d’une denervation microchirurgicale consiste à interrompre l’innervation sensitive du testicule et de l’épididyme au niveau du cordon spermatique dans le canal inguinal. Cette intervention demande une compétence particulière en microchirurgie ce qui la rend difficilement généralisable.

Les traitements chirurgicaux offerts par le Dr Marois :

    Demande de rendez-vous

    Joindre un fichier